Association Nationale des Hypercholestérolémies familiales et Lipoprotéines (a)

Connaitre ANHET.f
pour sauver des vies

L’hypercholestérolémie familiale est une maladie trop peu connue en France.


En l’absence de dépistage et de prise en charge précoce, le risque d’accident cardiovasculaire est augmenté dès le plus jeune âge.
Découvrir l'HF en quelques chiffres
L'hypercholestérolémie familiale est une maladie trop peu connue en France.
Plus de 90% des personnes atteintes en France ne sont actuellement pas diagnostiquées
Nous suivre

Actualités

Anhet.f journée #3 invitation le samedi 17 septembre 2022 à Nantes

Anhet.f invite toutes les personnes concernées à la salle IRS-UN – Institut du Thorax 8 quai Moncousu, 44000 NANTES

Inscription obligatoire avant le 06 septembre 2022 à anhetouest@gmail.com

Bulletin d’inscription
Invitation 17 septembre 2022 à Nantes

Pour mes enfants, pour ma descendance, pour ne plus jamais dire « si j’avais su ! »

Comprendre

L’hypercholestérolémie Familiale ou HF est une maladie caractérisée par une élévation du « mauvais cholestérol » dès la naissance. Dans ce cas, l’hypercholestérolémie n’est pas le résultat d’une mauvaise hygiène de vie et d’une mauvaise alimentation, c’est une maladie familiale héréditaire, la maladie génétique la plus répandue.

Aidez-nous à faire connaître cette maladie pour mieux la combattre
Nous sommes déterminés à créer un groupe important, capable de peser sur les orientations politiques en France, avec l'Europe. Nous pourrons ainsi agir efficacement et en toute indépendance pour répondre aux attentes des patients et des familles concernés par cette maladie.

Le bureau

Bureau
Lionel Ribes

Président

Bureau
Véronique Lemaitre

Vice-présidente

Bureau
Bernard Vercoustre

Vice-président

Bureau
Marie-Catherine Demazure

Trésorière

Bureau
Florence Pamart

Secrétaire

Bureau
Paola Cohen

Secrétaire adjointe

Bureau
Dominique Metz
Ils en parlent

Témoignages

Mon fils Baptiste, pourtant diagnostiqué à 10 ans, est mort à l’âge de 20 ans d’un infarctus du myocarde. Il avait commencé un traitement à l’âge de 18 ans. Ayant entrepris des études de médecine et ne se sentant pas malade, le traitement est devenu secondaire et il l’a arrêté.

Véronique L